• Merveilles

    Fut un temps où lire des comics Marvel était pratiquement considéré comme une preuve de retard mental ou au mieux d'immaturité patente.

    Personnellement, jai toujours vu ça comme un simple divertissement pas plus ni moins abêtissant que le football ou tout autre loisir d'ailleurs.

    Quoique, si. Le foot c'est quand même bien de la merdasse en dehors des coupes du monde, voir d'europe.

    Bref, aujourd'hui mon plaisir coupable d'hier est devenu la vache à lait d'une industrie en mal de renouvellement qu'est le cinéma américain.

    Mais entretemps, toute culpabilité s'est envolée aux yeux du public mainstream et suivre les aventures de super-héros enfin débarrassés de leur slip sur leurs collants n'est plus une affaire de garçonnets venant juste de lâcher leur biberon.

    Toute la famille se colle devant l'écran géant chez UGC ou à la maison et admire un catalogue d'images toutes plus épiques les une que les autres mais évidemment, Disney oblige, sans grand suspense.

    Bon, honnêtement, surnagent de bons petits métrages un peu moins tièdes comme la saga des Iron-Man, le premier Gardiens de la Galaxie et le très correct Black Panther qui ravissent le public mondial.

    Là où les Star Wars divisent plus que jamais et sentent le cramé à plein nez.

    N'est pas Georges Lucas qui veut.

    Je ne parle pas du dernier Logan qui m'a passablement autant ému que fatigué...

    Enfin, bon, vivement les prochains !!!

     

    « The Lad is back!Bouquin essentiels (numéro 1) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Avril à 12:01

    J'ai beaucoup de mal avec le cinéma actuel, comme la télé, comme la mentalité comme beaucoup de choses quoi. Je me sens en total décalage avec ce monde. Je ne me reconnaît pas en lui. 

    La télé réalité à tout va, les émissions de décryptage en tout genre sur l'actualité ou la politique ou les médias comme si on était obligé de nous expliquer la vie ou ce qu'il faut penser de ce qui se passe dans le monde. 

    La critique à tout va sur tout. les émissions voyeuristes dans tous les domaines ou on juge son prochain. 

    Le cinéma ou il faut de plus en plus d'action de plus en plus de rebondissements, de plus en plus d’effets spéciaux sinon les gens décroches quand y'a deux minutes de dialogue...

    Les séries avec des personnages de plus en plus louftdingues, toujours de plus en plus violents, ou insolents.

    On devient comme le japon! Une société pleine d'interdits dans la vie de tous les jours, pleine de stress et de politiquement correct mais on se lâche dans les émissions télés...

    Bref tout ce que j’exècre. 

    Seule la musique et la lecture de romans me ravi toujours comme un îlot de normalité dans ce monde de dingues. Mais faut trier aussi bien entendu car y'a de sacrés merdasses aussi.

    La télé c'est le sport et un film de temps en temps. Internet c'est pour trouver de la zik, et regarder un peu de streaming ou échanger avec des passionnés de musique. 

    Putain ce que le monde est triste....On a la possibilité de tout et il ne se passe rien! 

    Les écrans ont tués la vie.

    2
    Mardi 3 Avril à 13:21

    Bon, je relativiserai une fois encore. Je sais : je suis chiant.

    En tant que fils unique élevé à la campagne, mes compagnons ont été les héros de papier ou de l'écran.

    La "culture" européenne se la pétaît déjà beaucoup. Pour un Tintin (que j'adore) que tu payais 30 francs, tu avais 4,5 voir 6 illustrés de 100 pages chacun de super-héros.

    Le calcul était vite fait...

    Le cinéma Disneyien actuel n'est que la transposition sur écran de cette culture qui m'a fasciné gamin.

    Alors forcément, ça roule des mécaniques, ça explose aux quatre coins de l'écran et les filles ont des fessiers de déesses.

    Dire que aujourd'hui les gens ne veulent plus de films plus intimistes et réfléchis, je suis pas sûr.

    Depuis que le cinéma ou la télé existent, ces médias sont accusés d'abrutir la populace.

    Mais la populace elle veut du divertissement, puisque c'est tout ce qu'elle a le temps de consommer d'une part et que ça fait du bien de se dépayser sans lire du Nietzche ou du Freud.

    Auparavant on ricanait de ceux qui écoutaient de la zique "commerciale". Cela n'empêchait pas de très grands artistes d'accéder au grand public et à la reconnaissance. Pareil aujourd'hui.

    il y a eu la mode des péplums, des westerns, des giallos, de l'horreur craspec, des comédies romantiques.

    Les modes ça passe. Un jour il y aura moins de films de super-héros mais il y aura un nouveau genre de films grand public faits pour capter le fric du plus grand nombre.

    Et il y aura toujours des passionnés pour réaliser ou regarder des films à échelle plus humaine, voir humaniste.

    Moi, les gros films actuels ont le mérite de me faire partager des émotions cinéphiles régulièrement avec mes gamins. Je peux voir leurs yeux s'allumer en voyant apparaître ces héros sur-dimensionnés.

    Comme mes yeux s'allumaient quand je voyais ces nullités selon les adultes des années 80 qu'étaient les Rocky, Indiana Jones, Conan, Superman (Tiens déjà) etc...

    Qui sont aujourd'hui pour certains de vrais classiques de la culture populaire.

    3
    Mardi 3 Avril à 13:35

    Pardon on s'est mal compris lol mais c'est normal je répond sur un post de super héros donc tu penses bien entendu que je parlais de cela. 

    Non je parlais en général. Je ne suis pas contre le divertissement loin s'en faut et il peut y avoir de bonnes choses c'est pas ce que je voulais dire. je parlais d'un ensemble de choses dans la société actuelle au sens large.

    La populace veut du divertissement bien sûr mais le divertissement qu'on lui propose bonjour y'a beaucoup de saloperies immondes...et là je parle plus de télé mais pas que quand tu regardes le cinéma de divertissement français la vache là tu te rends compte que niveau intellectuel ça vole très bas et ça fait des cartons. c'est nul rarement vraiment drôle mais le public en redemande. je veux bien que l'on se divertisse bien entendu mais là c'est du n'mporte nawak.

     

    4
    Mardi 3 Avril à 14:13

    Ben, on a tendance à surestimer l'intellect humain, souvent.

    Si les divertissements sont nuls c'est parce que beaucoup de gens qui les consomment sont cons comme la lune ou très jeunes (les deux n'étant pas incompatibles).

    Je ne suis absolument pas choqué de faire partie d'une élite intellectuelle LOL (qui consomme du Marvel qui plus est (re-LOL).

    5
    Mardi 3 Avril à 14:29

    En ce moment je ne le surestime pas du tout^^ Je trouve l'humain très con, stupide et méchant. On va avoir une génération d’illettré et d'incultes. 

    La différence avec notre époque c'est que les programmes télés n'étaient pas abrutissant. ils étaient divertissant mais pas débilitant. Alors que maintenant c'est une catastrophe. J'ai vraiment l'impression que ce monde n'est plus le mien. Je suis dépassé et surement sur la pente du vieux con mais là faut pas déconner on est dans un effondrement culturel à grande échelle.

    6
    Mardi 3 Avril à 23:36

    Tu as mis le doigt dessus, on était déjà pas très adapté au système social dans notre jeunesse...

    Alors, en vieillissant...

    C'est pas qu'on devient vieux cons. Quoi que, si parfois sans doute.

    C'est surtout qu'on devient très intolérants à la médiocrité, nuance.

    Mais notre jugement ne pèsera rien, dans quelques années, on ne sera plus là pour toiser les autres du haut de notre bon goût et notre "supériorité" intellectuelle.

    Et personne n'aura remarqué qu'on est partis...

    Je ne me sens supérieur à personne même si, en prenant de a bouteille, je suis de plus en plus lucide sur la médiocrité de la condition humaine.

    Je souhaite juste que notre éveil fera économiser un maximum d'années à nos enfants. Qu'ils ne tatônnent pas dans le brouillard comme on l'a fait nous même. Qui n'avons pas eu les parents assez curieux pour creuser tous ces sujets qui nous préoccupent depuis notre enfance.

    Pourtant les proverbes populaires offrent des trésors de sagesse qu'il faut bien admettre, nous ne comprenons le sens qu'après avoir éprouvé certaines vérités nous même.

    Quand t'es jeune, aussi fin sois-tu, ça reste une belle phrase mais un peu vide de sens.

    Par exemple "pour vivre heureux, vivons cachés". Le proverbe parle juste de tirer les rideaux de  ses fenêtres ?

    Ou bien d'avancer masqué dans une société prompte à équarir les plus tendres ?

    5 mots et tant de possibilités.

    Et surtout d'impossibilité bientôt.

    Tant de caméras en chine, qu'un individu ne peut rester plus de 7 minutes sans être capté et analysé par Big Brother...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :