• Enfin je veux dire le deuxième que je paie avec des espèces sonnantes et trébuchantes depuis le début de l'année et donc depuis fort longtemps.

    Anecdote : Toujours à Cultura avec mes gamins, j'entends en fond sonore un titre d'un jeune groupe ricain bien prometteur que j'avais chroniqué içi même. Je me dis que c'est l'occasion de ramener l'album à la maison.

    Je cherche dans les rayonnages. Rien.

    Je vais voir un vendeur. Il me dit qu'il n'y a qu'un exemplaire, celui qui passe dans la platine.

    Qu'il va me le ré-emballer pour passer à la caisse mais qu'il est triste de pas l'avoir écouté jusqu'au bout parce que il aime bien la zique.

    Là dessus, petite discussion agréable sur la musique moderne avec papy Digit qui déplore que la période des grands groupes soit déjà finie !!!

    Réponse hallucinante mais sincère du vendeur convaincu qu'il en reste un : les Imagine Dragons !!!

    Bon, je dis pas. Sans doute un groupe très valable.

    Mais quand on a connu Led Zep, Deep Purple, Black Sabbath, Rolling Stones, Aerosmith, ACDC, Iron Maiden, Van Halen, Extreme, Guns'n'Roses et j'en passe des dizaines d'autre...ça fait un peu mal au cul d'entendre que les jeunes générations sont résignées à se suffire d'un seul groupe ou deux. J'imagine qu'il a oublié Coldplay dans sa défense du monde version 2018 !

    Bref, oui, le groupe des frères Kiszka n'a sans doute pas une originalité propre qui fait la grandeur des bandes pré-citées, mais je ne peux que les remercier d'avoir digéré autant de références qui paraissent aujourd'hui antiques pour nous pondre l'album "From the Fires" que j'écoute en boucle depuis 3 jours.

    Seulement 8 chansons dont deux reprises (pas celles glissées ci-dessous) mais un très grand album de rock à l'ancienne.

    Bon, par contre, je serai les parents je verrai pour un exorciste !

    Parce que réussir à convoquer l'âme d'autant de chanteurs morts (Janis Joplin, Bon Scott) et non morts  mais presque ( Geddy Lee, Robert Plant) si c'est pas un signe de possession...

    ...d'un immense talent, en tous cas !

     

    Mon deuxième album

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • J'adore cette ambiance, j'adore ce groupe, quelle classe! Tout le disque sorti aujourd'hui est du même tonneau. Cela pourrait être une BO échappée des sixties ou des seventies avec un son résolument moderne mais l'esprit est rétro. Alex Turner fait encore ici un sans faute avec un disque qui ressemble beaucoup plus à son deuxième projet The last shadows puppets plutôt qu'à un disque des Artic Monkeys mais quelque soit l'enveloppe le produit reste majestueux et envoûtant. Un disque pour Digit fan des BO, des sixties, des seventies, de la soul et le côté crooner de Turner ne sera pas sans lui déplaire. On tient les paris????

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    2 commentaires
  • Oui, la nostalgie est à la mode ces temps-ci.

    Normal quand on sait que la population occidentale vieillit à vue d'oeil. Quoi de plus commun pour un vieux con que de dire que "C'était mieux avant" !

    Le constat vaut pour le cinéma, la littérature, les jeux vidéos.

    Même à la télé, les chronichieurs louent la liberté d'expression des anciens humoristes comme Coluche ou Desproges et pleurent sur le politiquement correct qui sclérose les idées en France et un peu partout dans le monde.

    L'hôpital qui se fout de la charité, mais passons.

    De toute façon, c'est absolument faux.

    Les talents actuels existent. Ils n'ont rien à envier aux anciens !

    Même qu'ils n'attendent pas que la télé se penche sur leurs cas, ils se démerdent tout seul.

    Pour ceux qui ne la connaissent pas "La Bajon" est une délicieuse humoriste française qui n'a rien à envier aux meilleurs. A mes yeux, même si dans un registre différent, je la place à côté d'un Alexandre Astier ou d'un François Rollin.

    Du haut de son mètre 57, elle nous tatanne la gueule à nous et à nos bien-pensances.

    Et ça fait du bien.

    Soutenez sa chaîne, abonnez-vous, allez la voir en spectacle. Et partagez !!!

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Roulement de tambour, ce nouveau numéro d'un des jeux les plus marrants qui soient (pour celui qui pose les questions, bien sûr) sera-t'il plus facile à résoudre que le post inauguratif ?

    P't'êt ben qu'oui, p'têt ben qu'non...

    Allez, qui est cette beauté des années 20 ?

    A cette époque, elle use les planches de Broadway et commencera le cinéma avec Orson Welles quelques années plus tard.

    Sous nos latitudes, il faudra attendre 1966 pour être remarquée dans une série régulière qui connaîtra de nombreuses rediffusions à succès.

     

    Super Qui-est-ce (numéro 2)

     Bravo :

    Super Qui-est-ce (numéro 2)

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires
  • Parfois, un petit miracle nous permet de retrouver un souvenir marquant de notre enfance qui nous avait pourtant définitivement échappé pour cause de cerveau débordant de références.

    Références toutes aussi peu essentielles les unes que les autres et pourtant si douces à notre mémoire.

    Ce qu'on a aimé, même un tant soit peu, fait pour toujours partie de nous (un peu plus de 75 ans si on a de la chance, je sais c'est peu comme échelle de l'infini).

    La série qui suit est un exemple de sitcom comme on en voyait à la pelle dans les années 80 et qui tenaient la plupart du temps totalement en équilibre sur les épaules d'une vedette ou deux.

    Moi, c'était Jane Curtin qui me fascinait.

    Bien trop âgée pour attirer l'ado que j'étais, l'actrice née un 6 septembre (comme mezigues) avait ce charme tout british qui la rendait presque exotique au sein d'une production mainstream américaine des années Reagan.

     

    La série retrouvée (numéro 1)

    Jane, hier et aujourd'hui

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires