• Rire des drames

    Tous ceux qui me fréquentent un tant soit peu le savent, je suis passé quelques années par des phases de recherche de la "vérité" qui m'ont amené à être valdingué d'une thèse complotiste à une autre avant de déméler moi-même l'écheveau de notre "réalité" de manière plus rationnelle.

    Pourquoi cette soif de regarder derrière le miroir sans tain ?

    Premièrement, la génétique ça compte.

    Avec des grands parents communistes du côté de mon père et des ancêtres chef de file de la révolution Huguenot dans le Berry, j'allais avoir du mal à bêler avec le troupeau...

    Bon, chacun notera que mes illustres prédécesseurs ont, comme la majorité des rebelles au système, adhéré à des thèses politiques ou religieuses pré-mâchées et donc forcément plus que suspectes. Ou comment une rebellion saine et naturelle à l'ordre injuste des choses peut être manu militari récupérée par la seconde machoire de cette tenaille qui opprime tout un chacun.

    Mais ne jetons pas la pierre à des personnes bien intentionnées qui n'avaient pas la fabuleuse somme d'informations (délirantes comme vérifiées) que propose le net à disposition de leur esprit taquin.

    Deuxièmement (ben oui, y'avait un premièrement les gars, faut suivre), après un arrêt cardiaque durant l'opération  qui devait me sauver d'un cancer la semaine de mes 30 ans et par la même occasion me sauver également de toute trace de bonne santé depuis bientôt 15 ans (vivant mais patraque en somme, de quoi il se plaint le gus), je suis revenu sur le plancher des vaches avec un appétit inextinguible pour la connaissance sous toutes ses formes.

    Inlassablement, je cartographie l'histoire, le monde, les sociétés, l'humain, l'univers pour tenter follement de me faire par moi-même, ou presque, une idée de notre vie et de répondre aux fameuse questions "Qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous ?".

    Bon, bilan mitigé, je vous le cache pas, pour une quête aussi énergivore qu'inutile selon ma femme qui attend toujours que je finisse les travaux de la salle de bain entamés il y a 3 ans quand même.

    Mais je serai malgré tout, sous vos yeux assoiffés et ébahis, tenté de répondre avec toute la somme de connaissances amassées avec mesure et expertise à ces questions vitales.

    Qui sommes-nous ?

    A ce qui semble, à tout le moins un gros tas de viscères expulsant à longueur de journée des matières, liquides et/ou gaz plus ou moins repoussants dans le but unique de satisfaire un petit brin d'ADN qui nous a codé d'un bout à l'autre (bien vu la bible avec ton foutu '"libre-arbitre").

    Tout cela surmonté d'un ego aussi utile que dangereux pour nous même ou pour les autres.

    D'où venons- nous ?

    Ben de la mimine à maman sauf preuve du contraire. Et puis avant ça d'un primate sanguinaire et colérique.  Puis avant encore, de l'expulsion d'atomes de notre soleil. Et puis avant ça on sait pas trop, c'est compliqué.

    Surtout pour une civilisation qui sait pas comment régler le probleme de la faim dans le monde avec tous ces excédents alimentaires qui tombent dans les poubelles des supermarchés ou les nôtres plutôt que de tomber dans l'assiette des malheureux...

    Alors l'avant big-bang et tout ça, soyez raisonnables. n'en demandez pas trop...

     

    Où allons-nous ?

    Hum, tout dépend de qui tu es la fille ou le fils j'ai envie de dire.

    Si tu descends de Bill Gates ou de Rotschild (noms tirés au sort parmi quelques bienfaiteurs de l'humanité), ça va aller, tout est prévu.

    Les villas auto-suffisantes nichées dans des réserves nationales, les bunkers/arches de noé et même le personnel de maison soumis et interchangeable. Tout je te dis, tu ne manqueras de rien.

    Pour les autres ?

    Cancer, famines, maladies, dégénérescences diverses, guerres, etc etc...

    Pessimiste, moi ?

    Plus maintenant.

    Les années filent à une vitesse, c'est dingue.

    J'aurai pû me dire que toutes mes recherches ont été du gachis.

    Mais non, ça m'a apporté la paix.

    Je sais que je ne peux me fier à rien d'autre que mon intuition pour manoeuvrer ma barque pour les années qui viennent.

    Mais surtout je ne me fais plus d'illusion, je ne me fais plus embarquer dans aucune théorie, bidon ou avérée, je n'attend plus rien des autres (politiques ou voisins).

    Je profite pleinement du moment présent en famille et parfois avec mes amis.

    Plus rien ne me parasite mon temps ou mon esprit.

    Je regarde la vie avec le filtre que je choisis. Un jour rose, l'autre bleu, peu importe.

    Je balance leur quatre vérités à mes patrons ou  autres oppresseurs droit dans les yeux, avec flegme et ironie dès que le besoin se fait sentir.

    Je ne m'engage dans aucune autre cause que celle d'être positif pour mes prochains et fuyant pour les autres.

    Je ne dérange aucun lobbie, aucun adversaire. Je vis ma vie.

    C'est chouette l'âge mûr. Que personne n'ait peur de vieillir, la paix s'impose d'elle-même.

    Il y a quelques années, la vidéo qui suit m'aurait fait dresser les poils.

    Aujourd'hui je me marre. Parce que les victimes du 11 septembre aimaient sans doute la vie pour la plupart. Et que le rire, c'est l'excipient de l'amour au final.

    Alors marrez-vous, et ne choisissez plus aucun camp, camarades. Sauf le vôtre et celui de ceux que vous aimez.

    Beatles ou Rolling Stones ? peu importe.

    Israel ou Palestine ? quelle connerie.

    Riches ou pauvres ? On a tous un trou du cul qui puera au final encore plus qu'aujourd'hui quand on sera six pieds sous terre.

     

    « Vive les contemplatifsContre-pied »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Juillet à 10:30

    Tout à fait d'accord cela fait des années que je ne me révolte plus pour grand chose en fait tant tout est manipulé et vain. 

    Il est déjà beaucoup de s'impliquer à son petit niveau dans sa propre vie et pourquoi pas dans la vie citoyenne proche. Le reste je le laisse volontiers à ceux qui ont des envies de grandeurs ou qui pensent que leur avis ou actions changeront les choses. 

    Nous n'avons pas besoin d'aller au bout du monde, ou de seulement voir des images de celui ci pour voir la misère et la tragédie comme pour voir le bonheur et la réussite. tout se trouve juste à côté de chez nous et souvent à côté de nous aussi, il suffit simplement d'ouvrir les yeux et d'arrêter de vivre sa vie par procuration ou a distance ou même en rêvant être ailleurs ou quelqu'un d'autre. tout est là sous nos yeux et à portée de main.

    Les voyages, la richesse et la gloire on peut les avoirs tous les jours si on veut bien s'en donner la peine. 

    Mais non! Apparemment c'est trop facile et peu captivant de se faire aimer jusqu'à l'impossible par sa femme et ses enfants il faut l'amour de gens que l'on ne connaît même pas.

    C'est surement aussi trop facile de découvrir de long en large et en travers nos belles régions dans les moindres recoins de leurs chemins, forets, cotes, architectures. Plus on va loin plus c'est intéressant, plus c'est grisant surtout quand cela n'a aucun rapport avec nous.

    Loger sa famille, la nourrir, pouvoir la faire voyager, la chérir sans la pourrir, se faire plaisir dans des paradis artificiels...tout ça doit être d'un commun pour certains que ça ne les fait même pas rêver. Non il faut plus, beaucoup plus, 2,3 ou 4 maisons avec si possible des villas avec piscine, autant des voitures et de motos, des caves remplies jusqu'à la gueule de vinasse que l'on ne boira jamais et des vêtements qui coûtes le prix de centaines de repas pour les autres. 

    Bref, on nous en vend toujours plus alors que l'on a déjà tout! Quand on s'en rend compte on voit la vie autrement. Oui il fait parfois bon de vieillir un peu et d'avoir la crainte de tout perdre pour se rendre compte que l'on vit dans l'illusion du malheur. Le bonheur est là, il suffit juste d'ouvrir les yeux et d'éteindre cette putain de télé qui nous dit qu'il est ailleurs.

    2
    Vendredi 14 Juillet à 11:10

    Waouh, 100 % d'accord.

    Vive les quadras !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :