• Télévision

    Télévision


  • La pub fête dignement les 50 ans des papys du rock (c'est affectuex et non pas insultant^^) en mettant à l'honneur la bande son des "Stones" pour leur produits. 

    Les deux pubs que je vous présente et que vous avez certainement repérées vous mêmes aux hasard de vos zapouilles sont deux pubs récentes pour un produit de luxe avec des stars à l'affiche.

    La musique des "Stones" n'en méritait pas moins...

    La première avec le charismatique "Jude Law" pour le produit "Dior Homme Sport" avec pour bande son l'inquiétant "Paint it Black" de 1966.

    La deuxième toujours pour "Dior" : "Eau sauvage" est sur le vénéneux "Sympathy for the devil" (1968 album "Beggars Banquet") en recyclant les images du génial film "La Piscine" de Jaques Deray avec les deux mythes du cinéma (Français de surcroît) Alain Delon et Romy Schneider.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • L'épisode final de la 7ème saison de l'excellentissime série "Cold Case" diffusé hier soir avait pour fond sonore les "Rolling Stones"! Oui Monsieur (ou Madame ne soyons pas sexiste), que du Stones pour cet ultime épisode. 

    Cela tombe bien vu que c'est les 50 ans du plus grand groupe de rock 'n' roll. 

    Cet épisode diffusé aux Etats Unis en 2010 fête donc avec deux ans d'avance cet exploit sans commune mesure tous genres confondus et qui arrive à point nommé pour nous "petits Gaulois" grâce au décalage entre la diffusion US et la nôtre.

    L'épisode en question s'appelle "Shattered" ;qui est également un titre des Stones de 1978 issu de l'album "Some Girls"; regroupe pas moins de 7 morceaux dispatchés savamment tout le long du programme.

    Les titres en question sont:

    "So Divine (Aladdin Story)" un des 10 titres inédits issus des sessions du prodigieux "Exile on main street"  (1972) et réédités en bonus dudit disque il y a tout juste deux ans. 

    "Tumbling dice": également de "Exile..." qui fut un des singles de l'album.

     Le décoiffant "Doo Doo Doo Doo Doo (Heartbreaker)" de l'album "God head soup" de 1973.

    Le classieux "Beast of burden" de l'album "Some girls" en 1978 (en lieu et place de la chanson qui donne le nom à l'épisode et issu du même opus...va savoir Charles^^).

    "Slave" chanson issue des sessions de "Black and Blue" de 1976 mais appartenant à l'album "Tatoo you" de 1981 (grandissime album fourre tout).

    Le chiasseux "Undercover of the Night" du piètre album du même nom (avec la nuit en moins...z'ont dû le refiler à leur maison de disque la nuit en douce tellement ils avaient honte) sorti en 1983.

    Et pour finir la grandiose "Winter" perle méconnue de l'album "God head soup" de 1973. 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • S'il y a bien un humoriste-auteur en France, c'est tout de même le fabuleux Alexandre Astier qui ne se contente pas, loin de là, du sketch sur les éternels rapports hommes-femmes, ou de piquer une bonne réplique au stand-up du copain...

    Non, Alexandre a prouvé qu'il mettait son intelligence au service d'un humour raffiné, inventif et novateur.

    Une personnalité comme on en voit trop peu de nos jours et qui enterre, charismatiquement parlant, son compère Jean Dujardin, portant porté au firmament.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    1 commentaire
  • Diffusée à partir d'octobre 1983, cette série fait écho à un précédent post où j'effleurai le sujet des super-héros modernes singeant les personnages antiques.

    Quelques dessins animés ont marqué leur génération par la dimension épique des histoires, l'ampleur des sujets abordés.

    La science-fiction battait son plein depuis le fameux Space-Age (phénomène débutant probablement avec la sortie ciné de "2001, Odyssée de l'Espace" et touchant autant la mode vestimentaire que l'ameublement, les immeubles, etc...) lorsque Jean Chalopin et ses collaborateurs décidèrent d'adapter les contes d'Homère pour le public des années 80.

    Le succès fut immédiat et total. Aussitôt la diffusion terminée, le culte s'installa.

    Et à raison car toutes les clés du succès étaient réunies : générique dynamique et tubesque, "character design" soigné, casting vocal trois étoiles et adaptation parfaite.

    Voici le générique d'origine :

     

     

    Ainsi que le tout premier épisode :

     

     

    Et enfin le sublimissime générique alternatif :

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Un tyran parmi d'autres...

    Héros national en Roumanie grâce à la propagande de Ceaucescu, monstre sanguinaire aux yeux du monde à cause de Bram Stocker.

    Personne n'est à même de démêler le vrai du faux mais il y a quelque chose de risible à lire nombre de commentaires sur le net s'offusquant de l'éxagération de sa légende.

    Comme si l'humanité ne s'était jamais roulé dans sa propre fange. Bizarre cette réaction atavique du public qui conçoit qu'un sérial killer s'amuse avec la souffrance des autres. Mais un homme de pouvoir, mon Dieu, non. C'est inimaginable...

    Trop drôle.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique