• Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Après un roboratif article qui a juste effleuré le vaste sujet de la matrice hier soir, je me suis dis que c'était pas parce que le monde tournait à l'envers et que j'en avais gros sur la patate que je devais vous soûler AdVitam (oui, encore du latin, c'est ma marotte).

    Donc, la décision fut rapidement prise d'ajouter un nouveau numéro à une de mes rubriques favorites. Oui, favorite à moi.

    Parce que vous avez beau passer régulièrement sur le blog à tontons Strap et Digit, vous laissez rarement des commentaires (à part sur les articles "cul", comme quoi).

    Donc, du cul je vais vous en servir, et un bien rond, bien joufflu, celui de l'adorable Joan Blondell (née le 30 août 1906 et décédée le jour de noël de 1979, St-Pierre a dû bander comme un taureau...)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Qui ça ?

    Oui, j'avoue, j'ai pas choisi la plus célèbre des actrices hollywoodienne.

    En tous cas elle a été une vraie star de la A-list en son temps aux states (à la louche plutôt les années 30) et reste relativement populaire aujourd'hui.

    Autant que ce soit possible avec un peuple à moitié prêt à élire un Donald Trump dont la culture et la finesse en font un bon représentant de ses électeurs.

    Mais moi des ricains, je ne m'intéresse qu'à la crème. Et Joan, indubitablement, en était une.

    Ceci dit, pour les plus cinéphiles d'entre nous, Joan n'était pas totalement inconnue et vous avez même pu brièvement l'apercevoir dans "Grease" où elle jouait une serveuse sur le retour.

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

     

    Oui, là, comme ça, l'article ne part pas sur les chapeaux de roue de la sexytude la plus endiablée.

    Arrangeons ça...

     

    De grands yeux de biche, une bouche ourlée en coeur, un nez aquilin, des boucles dorées. Un vrai petit ange coquin et aguicheur.

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Et ce jeu de gambettes, messieurs-dames, comment éviter le tsunami dans le vilbrequin avec ça ?

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Bon, là, jouons carte sur table, la jeunette Bette Davis est pas loin de lui voler la vedette.

    A moins que ce soit le maillot qui fasse ça...

    Oui, mesdames vous pouvez être sexy sans fil dans les fesses ou n'importe quel string, qu'il soit brésilien ou afghan...

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Non mais quelle bouille, quel sourire !

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Un coup d'oeil dans le rétro (numéro 4)

    Bon, arrêtons là. Trop de bonheur d'un seul coup, c'est insoutenable.

     

    OK, allez, pour la bonne bouche alors.

     

    « Le plus grand complot de toute l'histoireLes pépites oubliées (numéro 1) »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 22:56

    être sexy sans tout dévoiler, en faisant rêver et avec classe. 

    Il y a quand même quelque chose qui s'est perdu en route au fil des années...et pas que des fringues he

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 20 Juillet 2016 à 23:15

    Ouais, les stéréotypes de chaque époque sont tellement différents, surtout au niveau de la beauté.

    Aujourd'hui les clips ricains donnent l'impression de mater une version soft d'un film de boules et encore plus avec cette vague de petites minettes blondes interchangeables qui déboulent.

    Mais des femmes avec un charme comme ces anciennes actrices, il y en a plein nos rues mais le jean slim a remplacé le tailleur BCBG.

    Hommes comme femmes nous ne savons plus faire rêver, il faut tout montrer et tout de suite.

    Bon, ça passera sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :